Avr 022016
 
IMGP3408

Fiouuuuuuuuu……… Ça fait un bail………..

Je n’ai pas été très active sur ce blog dernièrement… d’un autre côté, je n’ai pas été très créative non plus….

Je reviens avec des papillons en tissu façon origami, à fixer sur des barrettes. Pas pour moi, c’est pour offrir, elles partiront rejoindre des petites filles au Japon (j’ai pu du coup en profiter pour tester mon pistolet à colle acheté il y a au moins  mois..). C’est une bonne alternative aux chutes de tissu je trouve…

Les papillons sont un peu aplatis, fer à repasser oblige, ils ont été remis en forme après collage sur les barrettes.

IMGP3406

IMGP3407

IMGP3408

IMGP3409

IMGP3410

IMGP3417

Jan 092016
 
1866003-prix-du-timbre-pourquoi-il-augmente

J’ai une nouvelle marotte! Oui, parce que je n’en avais pas encore assez, comprenez, il me restait trop de temps à combler.

Toujours est-il que maintenant, je suis dedans, c’est comme ça, et je suis à fond les ballons! Mais qu’est ce donc? Si vous avez lu le titre (et si vous ne l’avez pas lu, vous êtes probablement en train de le faire), vous avez compris que je parle du « postcrossing », du site www.postcrossing.com (avouez quand même que ce n’est pas compliqué).

Le concept, c’est de recevoir des cartes postales du monde entier, et, à l’ère du tout numérique, je trouve ça très sympa de recevoir du vrai courrier, écrit à la main, d’autant plus quand il vient de l’étranger… Je ne parle même pas de la joie ressentie en ouvrant la boîte aux lettres. (« c’est que du bonheur…. » ), puis j’adore la façon dont ça lie des personnes de tous pays, par le biais d’un message amical…

Pour ce faire, il suffit de vous inscrire sur le site et de remplir votre profil, histoire de vous présenter un peu aux personnes qui vous écriront:

Bonjour, je suis Samantha, 

je suis décolleuse de papier-peint et je vis seule

avec mes 2 canaris. J’aime dénoyauter les cerises

et les gâteaux à la courgette. 

Tout ça dans la langue de Shakespeare of course, qui dit envoi à travers le monde, dit langue internationale, donc en anglais. Ensuite, vous pouvez (ou pas, perso j’aime leur laisser l’initiative, je demande juste un point météo. Oui. Sérieusement.) préciser quelles sortes de cartes vous feraient plaisir:

J’aimerais recevoir des cartes avec des paillettes,

mais j’aime aussi celles avec des cotons-tiges, des panneaux solaires

et les cartes d’anniversaires!!!

Une fois que c’est fait, il vous faudra d’abord envoyer une carte postale et attendre que celle-ci soit reçue, eh oui, le chemin est long avant d’atteindre le Graal, ce n’est que que lorsque votre 1ère carte aura atteint son but que le site transmettra votre adresse à un autre postcrosser en quête d’un destinataire. (Quelque part, c’est assez logique, on vérifie si vous jouez le jeu avant de vous refiler des coordonnées…)

Après le principe est simple, en gros à chaque fois que vous envoyez une carte postale, quelqu’un, quelque part dans le monde, vous en envoie une aussi…

Ça fait maintenant 1 mois que je suis inscrite, j’ai envoyé 11 cartes, en ai recues 5 (Il faut le temps qu’elles arrivent, c’est forcément décalé ) et en ai 6 en transfert (comprenez expédiées mais pas encore reçues). (voir ci-dessous)

envois

C’est là qu’arrive la question:

« mais comment sait-on que les cartes sont arrivées??? »

Eh bien Jamy, c’est très simple, quand vous réclamez une adresse postale au site, celui ci, en plus de l’adresse et du profil du destinataire, vous donne un identifiant à noter sur la carte. A la réception, le postcrosser (qui ne savait même pas qui vous étiez, ni même que vous lui envoyiez une carte), rentre cet identifiant sur le site, et bingo, tout s’éclaire, d’ou vient la carte, où elle est arrivée, chez qui, la distance parcourue et le temps passé (60j max, sinon les cartes sont considérées comme perdues), et la carte elle-même si vous ou le destinataire la scannez.

Voilà l’exemple d’une carte que j’ai envoyée à un couple finlandais, fan de vieilles voitures et de vintage (donc oui, la petite fille au chien, c’est moi!):

exp

Et là, une carte que j’ai reçue d’une Allemande qui travaille dans la police judicière (ça le fait, non?) (Point météo, 20°C et pluie le jour où elle a écrit!):

recep

Reste l’éternelle question, que leur dire sur les cartes? bah ça dépend, en fonction du sujet de la carte que vous envoyez, des points communs que vous avez avec le destinataire… ça peut être une pensée, un souvenir, une recette de cuisine, un passage de livre, à vous de voir…

Certains se contentent d’un « happy postcrossing » qui n’est pas forcément apprécié, perso, j’essaie toujours de personnaliser, et de répondre aux demandes, comme de mettre quelques mots dans la langue et de les traduire; Si un jour, en vous baladant à Taiwan, vous entendez un étudiant dire en français « ça ne casse pas 3 pattes à un canard »….smiley_innocent

Lors de l’inscription, vous pouvez cocher plusieurs options, c’est à dire accepter que tous les envois soit vers le même pays, ou pas, accepter les envois vers votre pays d’origine, et accepter les échanges.

Les échanges (ou swaps) ne sont pas gérés par le site, et n’entrent donc pas en compte dans vos statistiques, le but est de permettre aux collectionneurs de récupérer des cartes des pays manquants, en se contactant directement via leur profils. A ne pas confondre avec des correspondants. Même si évidemment, un échange peut se muer en correspondance, à la base, ce n’est pas l’objectif.

Par contre, rien ne vous empêche de préciser dans votre profil que vous rêvez d’échanger des courriers avec un grand et jeune suédois ou une mamie portugaise, vous pouvez même aller directement sur le forum du site et ouvrir un post à ce sujet, répondre à des demandes d’échanges de tout et n’importe quoi, pins, carnets, jouets, etc. voire même de participer à des rencontres!! Mais là, à vous de débrouiller et d’échanger vos coordonnées avec les autres.

Alors? Tentés?

Déc 172015
 
3

1 an et demi…. 1 an et demi depuis le jour où j’ai récupéré la photo du modèle… Faut pas être pressé… Alors non, je n’ai pas passé tout ce temps à travailler dessus (et heureusement d’ailleurs), j’ai commencé rapidement, puis l’ai oublié pendant facile 1 an, voire plus… puis je l’ai ressorti, puis ré-oublié, et re-ressorti et enfin terminé… La faute à ma manie de faire 15000 trucs en même temps, (vais-je un jour me décider à ne faire qu’un seule chose à la fois, chose qui sera donc plus vite terminée, et qui me permettra ainsi de passer à la suivante??). L’avantage, c’est qu’il pourra être offert pour Noël, avec, j’espère, une petite touche de nostalgie vu que la petite a (forcément) bien changé depuis………

WP_20151217_001


En fait, si on met le temps passé dessus bout à bout, ça n’est pas si long, même si j’ai régulièrement besoin de sortir le nez du dessin car à force, je ne vois plus rien, littéralement.

Je ne compte plus le nombre de fois où, déprimée, je l’ai laissé de côté, fatiguée d’avoir l’impression que rien n’avance comme je le veux, que je n’arrive pas mettre en relief certains creux, bosses, plis, qui restent obstinément plats, de ne pas trouver la bonne couleur, et de revenir 15min plus tard pour m’apercevoir qu’en fait, si, comme si la magie avait opéré entre-temps.

Ci-dessous, quelques étapes (j’aime bien voir comme ça prend forme au fur et à mesure, dommage que je n’aie plus celles avec juste le tracé), la qualité des photos est moyenne, en fonction de la lumière du jour (ou pas), etc.

1

2

3

4

5

Nov 232015
 
WP_20151123_17_37_34_Pro

J’avais acheté il y a quelques temps (euh, hum, vers février/mars) La Maison Victor, dans lequel j’avais craqué sur un sweat, le Hoodie Lewis, et comme d’hab, je prévois de le faire, puis le temps passe, passe… et le mag finit sur ma pile de mag-contenant-les-modèles-que-je-veux-coudre. Mais voilà, aujourd’hui est un jour à marquer d’une pierre blanche, car aujourd’hui, j’ai enfin décidé de m’y atteler! J’ai un peu galéré (à vouloir à tout prix comprendre les schémas sans lire les explications), mais j’ai vaincu!!

J’ai utilisé un un molleton (molleton?) côtelé, que je traîne depuis des lustres, mais il a au moins l’avantage d’être basique, et donc intemporel (n’empêche que j’aimerais bien le terminer un jour!)…

J’ai également eu à faire face à un gamin peu coopératif pour les photos, mais qu’à cela ne tienne, je suis têtue!

 

1ère photo donc, avec la mine réjouie (mouarf, j’adore…)

WP_20151123_17_37_34_Pro

WP_20151123_17_37_37_Pro

WP_20151123_17_37_50_Pro

 

C’était la 1ère fois que je posais un biais pour cacher la couture d’assemblage de la capuche, j’ai hésité, car grande était la flemme, mais je ne regrette pas, il faut bien admettre que le fini est quand même meilleur…

Je voulais des boutons au lieu des pressions, mais vu l’épaisseur, j’ai préféré éviter les boutonnières, et comme je suis, je l’ai déjà dit, une têtue, j’ai quand même posé des boutons par dessus les pressions!

WP_20151123_17_39_28_Pro

WP_20151123_17_39_44_Pro

La photo suivante, bien affadie (what’s the f…? ) laisse entrevoir la doublure (et les poils de chat) de la poche kangourou, identique à celle de la capuche…

WP_20151123_17_41_56_Pro

 

Nov 212015
 
Roomus-jankuke

Crédit photo Lilleliis

Après Olga, place à Funny Bunny, que j’ai un peu modifié par rapport à l’original…

Je me rends compte que je ne suis pas toujours très régulière dans la façon de crocheter, j’ai une oreille plus souple que l’autre, puis j’ai tendance à les remplir de ce que j’ai sous la main, vieux pulls détricotés, etc.

j’ai utilisé des boutons fixés l’un à l’autre pour les yeux et ai brodé le nez. Par contre, je réalise que, tricot ou crochet, j’aime aussi peu l’assemblage… Je m’attaque à présent à un chat (Mr 8 ans me réclame toute une ménagerie!) même si je réussi l’exploit (pour moi) de coudre un sweat en même temps, de La maison Victor, quasi fini, photos à venir…

 

WP_20151118_23_02_25_Pro

WP_20151118_23_02_48_Pro

Nov 102015
 
WP_20151110_17_03_07_Pro

Et voilà, j’ai finalement, moi aussi, cédé à l’appel des amigurumis… Ça faisait un moment qu’ils me faisaient de l’œil, j’ai même un tableau les concernant sur Pinterest, mais voilà, c’est le genre de chose que j’aime bien faire, mais ça s’arrête là. Je trouve ça mignon, ça m’amuse de les confectionner, mais après, ça traîne, ça prend la poussière, donc ça m’avait freinée jusqu’à présent…

Pour le premier, j’ai choisi Olga, que j’ai trouvée chez  « L’ouvrage », tout simplement parce que pour débuter je voulais un modèle en français, histoire d’être sûre de bien tout comprendre, et que je la trouvais plutôt mignonne. Mon 8 ans a jeté son dévolu dessus, donc inutile de préciser que cette pauvre Olga s’apprête à passer des jours difficiles (maltraitée, recluse sous le lit, et j’en passe…)

Ça m’a semblé assez facile, par contre, j’ai fait les yeux à ma sauce, fil noir, fil blanc…

Pour info, le prédateur derrière n’est pas un chat à 3 pattes, il est juste en train d’en laver une….

WP_20151110_17_02_10_Pro

WP_20151110_17_02_53_Pro

 

WP_20151110_17_03_20_Pro

 

Nov 012015
 
WP_20151101_18_25_34_Pro

Toujours en train d’apprivoiser ma silhouette portrait (et Dieu sait que la route est encore longue…) je l’ai utilisée pour décorer 2 tee-shirts de ma série de 4 « young designers » (Ottobre 03/11).n de quoi etoffer un peu la garde-robe de mon cadet.

L’un des motifs (Don’t grow up) vient de la boutique en ligne Silhouette (la machine m’a été livrée avec une carte d’abonnement d’essai), j’ai juste penché le texte en rouge par rapport au modèle de base. Pour les 4, j’ai utilisé la même techique d’encolure que pour ici, mais avec les coutures décalées, j’aime moins, j’ai pas mal galéré, en revanche, toujours aucun point sauté avec ma recouvreuse, je n’ose m’enthousiasmer au risque de me porter la poisse, mais…. le moral revient!

WP_20151101_19_10_42_Pro

WP_20151101_19_10_32_Pro

 

Pour celui-ci, j’ai trouvé le Tardis sur Pinterest, j’ai quand même eu droit à « mais t’arrêtes de me mettre des trucs de Doctor who??!! », et là franchement, je m’insurge, ça ne fait que le 2ème!! (Puis en plus, c’est mon préféré!)

Je pense malgré tout pourvoir négocier pour les weeping angels vu qu’ils lui plaisent bien… Je vais noyer le poisson, faire 2-3 trucs qui lui plaisent, et hop, ni vue, ni connue un weeping angel et un « don’t blink »!

WP_20151101_19_11_32_Pro

1

 

Le 3ème rend bien mieux en vrai qu’en photo, il est très lumineux, par contre je le trouvais déjà suffisamment chargé, donc pas de flocage, puis, comme le dit l’adage bien connu, trop de flex, tue le flex… (Vous remarquerez que Mr aime pratiquer le clin d’oeil…)

WP_20151101_19_12_32_Pro

 

 

And the last but not least, un tee-shirt esssssprès pour Halloween (notez que le chapeau est également un Ottobre, le Sun Bright du mag 03/15). Le maquillage et le latex valent ce qu’ils valent, j’aurais dû faire le coup mais Mr en avait ras-le-bol.

Finalement, il va continuer à le mettre parce qu’en vrai, il est sympa, comme quoi !

Le gant est en jersey (je ne me suis pas foulée, main à plat, dessin du contour, coupe et couture), les lames en carton recouvert de papier alu, et le métal sur les gant avec du gros scotch de bricolage argenté…

WP_20151031_18_07_36_Pro

WP_20151031_18_07_24_Pro

Oct 262015
 
WP_20151026_14_51_48_Pro

j’avais coupé un sweat l’année dernière, que j’avais ensuite laissé à l’abandon car trop grand ( en même temps, il était à la base présenté en tant qu’anorak ceci explique peut-être cela) c’est un modèle du mag Fait-main 10/2011 déjà vu ici et ici.

J’aime bien ce modèle qui se coud facilement ET rapidement, confortable et basique, le sweat capuche est éternel :)

WP_20151026_14_51_27_Pro

WP_20151026_14_51_28_Pro

 

Le flocage (j’aime décidément beaucoup ma silhouette portrait) est un Dalek (je suis dans ma période Who, ce qui me fait dire que je devrais peut-être aller visiter Cardiff et son fameux musée!)

WP_20151026_14_51_32_Pro

WP_20151026_14_51_44_Pro

WP_20151026_14_51_48_Pro

 

 

J’ai utilisé le reste d’un coupon molleton (enfin je dis molleton, c’est un côtelé 1/1, pas sûre que ça en soit réellement un) sur l’envers, résultat, l’endroit est un peu duveteux, ce qui lui donne un côté sympa.

WP_20151026_17_14_24_Pro

Oct 262015
 

De retour (et du coup déprimée) après quelques jours passés à Londres, séjour trop court car avec le trajet, je n’y  ai réelshard1lement passé que 2 jours complets, faut vraiment que je trouve un moyen d’y aller  plus souvent/longtemps. Pas forcément à Londres, même si  j’aime beaucoup cette ville  cosmopolite où tout semble possible, et où l’ancien côtoie le moderne sans problème…

 

 

 

Voilà l’âge où je regrette de ne pas avoir été plus courageuse dans ma jeunesse, et de      ne  pas m’être lancée dans une aventure outre-Manche…

Aujourd’hui, avec une vie de famille c’est bien plus compliqué, et finalement, les rares  séjours que j’y fais permettent peu de pratique la langues, à part les classiques  bonjour/au  revoir, merci, pardon, où sont les toilettes?

tower

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, je me suis donc remise à la couture pour un sweat EFFECT Ottobre, du mag 06/14,  sans les découpes, avec toujours l’envie de liquider mon vieux stock de tissu, même si ça s’avère de plus en plus difficile…

Le bord-côte est encore une fois de récup, je découds, lave et retourne le bord-côte qui du coup est comme neuf.

Ceux qui connaissent auront reconnu le flocage cybermen qui m’a bien donné du mal, à la base il devait être en flex bleu clair métallisé, mais après avoir fichu en l’air 2 feuilles, sans même pouvoir l’écheniller, j’ai laissé tomber pour un classique blanc, (comme le blanc des manches qu’on ne peut que deviner!)

Je pense que le corps pourrait être un peu plus long, quand les manches, elles, le sont bien assez.

 

WP_20151025_20_15_01_Pro

 

Oct 112015
 
IMGP3401

Mon cadet est en manque de tee-shirts, j’ai donc tenté le Bikes and stripes d’Ottobre 03/2015, sans les stripes, et bof bof.. Pas à cause du patron, mais plutôt du choix du tissu, j’ai voulu utiliser les restes (jersey que j’avais acheté en quantité quand j’avais la boutique et dont j’ai du mal à écouler le stock) et c’était plutôt une mauvaise idée, en fait je me rends compte que j’en ai ras la casquette de ce jersey blanc/rouge, puis l’association avec le bleu pâle n’est pas des plus heureuses….

Par contre, j’ai enfin testé ma silhouette portait (qui m’attendait sagement dans son carton depuis 5 mois, un comble) et je suis super contente, je ne regrette pas mon achat…

Motif jurassic park à la demande de Mr pour le noir/bleu, l’autre tee-shirt est resté tel quel ( on va éviter d’aggraver les choses…)

IMGP3401

 

Et le tee-shirt « restes », à coudre sans plaisir, le résultat s’en ressent… Heureusement, l’hiver n’est pas loin, sous un pull ça ira très bien…

IMGP3402

 

 

J’ai également tenté une nouvelle méthode pour faire l’encolure, que vous trouverez ici.

L’avantage c’est que la couture d’assemblage est prise dans le col, donc invisible, et en plus, ça permet d’utiliser le même jersey que le corps, sans risquer que l’encolure ne baille.

Pour la petite histoire, j’ai utilisé ma tant détestée recouvreuse, dont j’avais changé les aiguilles standart pour des aiguilles adaptées, et miracle (ou pas), pas de points sautés… Pourtant, j’ai eu peur pour la couture dos -bande d’encolure fermée à la surjeteuse, puis pliée en 2 dans la longueur, assemblée à l’encolure, + à nouveau une pliure-  mais elle est passée sans sourciller… Serait-ce un nouveau départ entre elle et moi?

IMGP3404